Les escouades de la Vierge Marie

Forum conçu pour expliquer ce que sont concrètement les escouades de la Vierge Marie, de synthétiser les divers petits noyaux, et d'y faire son engagement personnel, ... dans la pure foi et l'obéissance en l'Eglise catholique de Rome
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Billet 2 - Dimanche 15 mai 2016, fête de la Pentecôte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 107
Localisation : Tôtes

MessageSujet: Billet 2 - Dimanche 15 mai 2016, fête de la Pentecôte   Mar 17 Mai 2016 - 2:30

La messe est à 11h00, à l'église de mon village. Notre paroisse comporte plus de vingt communes, et aujourd'hui c'est justement là. 

Mais avant de  parler de la messe, j'ai envie de dire ce qu'il c'est passé avec Manon, la fille adoptive d'une commerçante d'origine vietnamienne. Elle à le même age que notre dernier fils, 18 ans.
Depuis que j'ai connu et Marcel Van et que j'ai commencé à apprendre petit à petit de lui, j'ai eu plusieurs fois l'envie de lui en parler à elle aussi. Mais je n'ai jamais oser le faire. Comme beaucoup de jeune fille, ce qui l’intéresse, c'est la musique, son Iphone, Facebook, et certainement pas la religion. D'autant qu'elle n'est pas baptisée.
Mais donc ce dimanche, j'ai eu soudain l'envie d'aller prendre un café dans le bar de sa mère et d'aller m'acheter une petite boite de cigares. (A propos des cigares, j'y reviendrai).
Et là, elle était assise à une table du bar, en train de pianoter sur son portable. Je pris donc mon café au comptoir, puis j'alla dans l'espace réservé au fumeur, juste derrière elle. Et là, au moment ou je tirai une bouffée, me revint au coeur le désir de lui parler de Marcel Van. Machinalement, je fouillai dans ma poche intérieur, et là je ressorti une image de Marcel Van avec une prière au dos. Puis cette sensation qui me disait " vas y, oses !"
Des mois j'avais résisté, mais là je ne pu. Je l'appelai alors discrètement, et lui fit signe de me rejoindre. Surprise, elle se leva et me rejoignit dans la pièce. Alors avec le sourire, je lui demanda si elle croyait e Dieu. D'abord complètement ébahie par cette question qu'elle était loin d'imaginer de ma part, elle me répondit un oui timide. Je lui présenta alors la photo de Marcel Van, en lui disant si elle voulait avoir un véritable ami, un grand frère. Je lui expliqua alors vite fit qui était Van.
Elle fut émue de savoir que lui aussi était vietnamien.
Alors elle me dit qu'elle n'en avait jamais parlé à personne, mais qu'elle adorait aller dans les églises. Elle qui n'était pourtant pas baptisée, elle s'y sentait super bien, qu'elle y restait longtemps, et que ça la réconfortait. Là, toutes ses préoccupations et ses sortes de mal-êtres, voir déprimes s'évanouissaient. 
Je lui dit alors qu'elle pouvait tout lui demander, qu'il avait un amour pour Dieu si grand qu'Il accorderait toutes ses prières à elle s'il elle les confiait à Marcel Van. Qu'elle n'hésite pas à lui demander son aide pour son bac, car il l'aiderait à coup sûr.
"Même si je ne suis pas baptisée ?" me dit elle. Je lui répondit que oui, et que surtout, il l'a conduirait lui même au baptême si elle le voulait.
Voilà en gros, après je suis parti. Mais elle a été énormément touchée !

Puis vient l'heure de la messe de la Pentecôte. Je m'y était préparé depuis le jeudi de l’Ascension. 
J'avais réellement foi en ce que l'Esprit Saint me renouvellerait Ses dons, et surtout celui de témoigner et d'oser, oser pour Jésus, pour le Père d'Amour.
Mais c'était la profession de foi de nombreux jeunes. Tant mieux, et merci Seigneur, mais pour moi ce fut dur. L'église était bondée, des dizaines de personnes debout, toutes muettes ! Personne pour reprendre les réponses liturgiques. Quant aux chants ! Les gens allaient jusqu'à se retourner pour voir qui osait chanter si fort en me regardant, comme outrés.
Mais ce qui m'a fait mal, c'est que la célébration avait été préparée par des personnes qui ne vont jamais à l'église, et que tout était axé sur la seule profession de foi de leurs jeunes.

Je priai intérieurement, "Seigneur Esprit Saint, vois toutes ces personnes, elles sont toutes Enfants du Père, toutes rachetées par Jésus, touche les en pleins coeurs ! Fais qu'en ce jour de Pentecôte, ils puissent avoir une vive soif de Dieu, je t'en prie mon Dieu !"
"Que leurs rires et bavardages se changent en joie pure et sainte écoute de Ta Parole !"

Et alors, la foule se tut. Les allées et venues avec les appareils photos cessèrent, et l'on pu parfaitement entendre la deuxième lecture, l’Évangile et l'homélie de notre prêtre à la voix pourtant si faible. Merci Seigneur !

Alors que jusque là, j'avais néanmoins la sensation profonde qu'on passait à coté de la réalité de la Pentecôte, l'homélie m'a touchée au plus haut point.
Pareil pour la prière Eucharistique. 

Puis vint la merveilleuse béatitude "Heureux les invités au repas du Seigneur, voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !"
Là, après avoir fais ma réponse d'un coeur contrit, je quittais alors ma place pour aller rejoindre la file pour communier. Mais je ne fis pas ce que je fais d'habitude intérieurement à ce moment. Pourquoi je ne sais pas ...
Toujours est il que mon épouse, mon dernier fils et moi avons communier, puis étant invités et déjà en retard, nous partîmes aussitôt, tristes malgré tout de devoir le faire avant la bénédiction finale. (Mais j'ai appris aujourd'hui que le prêtre l'a oublié !)
Ainsi, nous avons retourné chez nous, afin de prendre le temps de prier avec Jésus en nous, avant de devoir partir là ou on nous attendait. (Si nous avions restés jusqu'à la fin de la messe, cela nous aurait pris une demie heure de plus, vu la foule.)

Donc, alors que nous étions tous trois en prière avec le Christ en nous, j'eu trois très forts battements dans ma poitrine. Après quelques secondes de surprise, je repris mon oraison, et à nouveau, les trois mêmes battements. J'interrompu encore mon union avec Dieu, et là, une voix intérieur que je crois être Marie, me dit : Tu as oublié d'ouvrir ta porte !

Aussitôt je compris ! Effectivement, j'avais oublié de prier qu'Elle vienne, avec Mon Ange gardien, avec Ste Thérèse, Marcel Van et St Paul, ouvrir la porte de mon coeur, afin que, pas si c'était possible car tout est possible à l'infinie majesté de Dieu, Créateur de tout, mais que si c'était permis par Lui, qu'ils aillent rassembler toutes les âmes du Purgatoire, et qu'ils les fassent Eux même entrer en mon coeur, car c'est le Sang de Jésus qui le parcoure. Que ce n'est plus mon seul corps, mais également le Sien, par la sainte communion que je viens de recevoir.


Alors j'y remédia. Mais également, je remerciai de tout mon coeur de me faire savoir que cela était plus que ce que je croyais être vrai depuis deux ans que le Seigneur m'avait dit ça, mais que cela leur était une nécessité.
Merci Maman d'avoir Toi même fait que je puisse réparé cet oubli, le premier depuis que j'ai perçu cela, et surtout le jour de la Pentecôte !

Ensuite, il s'est passé encore quelque chose. 
Je me suis senti poussé à exprimer à haute voix ce que le Seigneur me mis dans le coeur, pour toute ma petite famille.
C'était qu'il ne fallait pas avoir une trop grande crainte de Jésus, ou plus tôt un trop grand respect inadapté, au point de le considérer comme presque inaccessible. Toujours à ma famille, je leur dis que Jésus était en train de me faire remémorer qu'à l'heure ou Il rendit l'Âme, le voile du temple s'est déchiré. Qu'il ne devait alors plus y avoir de barrière entre Lui et Nous, qu'Il est notre Frère, même s'Il est Dieu, deuxième Personne de la Trinité. Il est réellement notre Frère aîné, et par Lui, nous sommes réellement des fils et des filles pour le Père. Et que cela ne se peut que parce qu'Il est véritablement notre Frère en nous, et que nous ne faisons plus qu'Un avec Lui. Il est Dieu, mais jusqu'à Son Baptême au Jourdain par Jean Baptiste, Il n'a voulu n'être qu'homme.
J'ai prononcé d'autres paroles de ressenti, mais je ne m'en souviens plus. Mais ça correspond avec ce qui suit ci dessous.

Mon épouse et mon fils en on été touché, comme moi même. Et ce lundi matin, quelle ne fut pas notre surprise de voir quasiment la même chose dans la parole pour ce jour dans "365 jours avec mon Ange Gardien" !

_________________
Je ne souhaite rester qu'un petit burin dans la main du sculpteur, qu'est Jésus-Christ, Notre Divin Seigneur
Revenir en haut Aller en bas
http://lesescouadesdemarie.forumactif.org
 
Billet 2 - Dimanche 15 mai 2016, fête de la Pentecôte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les escouades de la Vierge Marie :: Mon tiroir secret :: Mon tiroir secret-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet