Les escouades de la Vierge Marie

Forum conçu pour expliquer ce que sont concrètement les escouades de la Vierge Marie, de synthétiser les divers petits noyaux, et d'y faire son engagement personnel, ... dans la pure foi et l'obéissance en l'Eglise catholique de Rome
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extraits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 107
Localisation : Tôtes

MessageSujet: Extraits   Mar 17 Mai 2016 - 23:08

Bleuir pour pouvoir lire le début du post.

Les enfants


MARCEL VAN :



«Maintenant, JÉSUS, permets-moi une question. Pourquoi, dans l’Évangile, profères-tu des menaces si terribles contre ceux qui scandalisent les enfants ? Dans tout l’Évangile, si je me rappelle bien, c’est peut-être le seul passage où tu dis de telles choses».


JÉSUS :
 
«Petit frère, ne comprends-tu pas pourquoi il en est ainsi ? Je vais te l’expliquer…La seule différence qu’il y a entre l’âme des enfants et les anges du ciel, c’est que l’âme des enfants est unie à un corps et que, par conséquent, elle a des défauts naturels. Mais malgré cela, l’âme des enfants et pure comme les anges du ciel. De là que les enfants possèdent toujours en eux la TRINITÉ et goutent continuellement les joies naturelles que leur prodigue la même TRINITÉ…

Pas besoin de m’étendre longuement sur ce sujet ; je me contente de dire que l’âme des enfants est un temple parfaitement pur où habite la SAINTE TRINITÉ.
 
C’est pourquoi quiconque scandalise l’un de ces petits fait lui-même signe au démon, l’invitant à venir plus tard avec le péché pour souiller l’âme de cet enfant.
 
Celui qui agit ainsi enlève à la TRINITÉ un temple magnifique ; il enlève aux saints une demeure où ils pouvaient louer la TRINITÉ ; il expose l’âme de cet enfant à perdre son innocence.
C’est pour ces raisons que je profère de si graves menaces contre le scandaleux qui outrage la SAINTE TRINITÉ d’une manière on ne peut plus monstrueuse.


Van, même les démons et les damnés en enfer ne peuvent outrager à ce point la TRINITÉ. La mort serait pour lui préférable au scandale.Devant le regard de DIEU LE PÈRE, l’âme de cet enfant perd la beauté naturelle qu’elle tenait de lui parce que le sceau du péché a été imprimé en elle. Dans ses rapports avec DIEU LE FILS, l’âme de cet enfant ne voit plus clairement la vraie lumière, elle ne voit plus clairement son divin époux, car le péché a laissé son empreinte dans son cœur innocent.

Quant au SAINT-ESPRIT, 
il ne peut plus, librement, donner à cette âme les baisers de l’Amour. Ainsi donc, dans ses relations avec cette âme, la TRINITÉ se trouve empêchée d’agir en toute liberté comme auparavant. VAN, n’est-ce pas là une chose terrible ?

Mille fois malheur au monde ! Combien d’âmes encore pures ont été corrompues à cause de lui. Le monde est tellement aveuglé qu’il a détruit presque tous les temples magnifiques de la TRINITÉ….


VAN, écoute….
Le monde est bien stupide. Le cœur des enfants et devenu comme un temple où habite ici-bas la Bonté du DIEU TRINITÉ et cette Bonté a le pouvoir d’attirer sur le monde le regard bienveillant de la TRINITÉ ; malgré cela, le monde travaille à détruire ces temples de la Divine Bonté et à les dissimuler au moyen du scandale.

Ô monde, sans l’Amour, tu serais déjà entièrement détruit et réduit en cendres.

Ô monde, DIEU veut maintenant te transformer au moyen de l’Amour ; il faut que tu vives dans l’Amour….

Cependant, VAN mon petit frère, pour en arriver là, il faudra beaucoup de prières. Car le monde s’oppose encore à l’amour».
MARCEL VAN :
«Petit frère, voici ta part d’héritage, voici la part d’héritage des enfants. L’as-tu vue clairement ?»
Puis JÉSUS se désignant lui-même ajouta :
 
«Petit frère, voici l’ascenseur qui te fera entrer en possession de cet héritage, et il en sera de même pour les enfants. Tu as compris ? C’est là la voie par où t’a conduit jusqu’à maintenant ta sœur THÉRÈSE et qu’elle a elle-même suivie. Petit frère, dis cela aux enfants»
Ensuite, j’ai réalisé que c’était fini. Cependant, cette vision reste toujours gravée dans mon esprit ; je n’en ai pas oublié le moindre détail.
.

Ô MÈRE, qui sait s’il ne sera pas donné aux enfants d’être tes petits apôtres ? C’est là un simple souhait que j’exprime car de fait, je ne connais pas ton intention. Toi-même sait s’il est juste ou non. Quoi qu’il en soit ô MÈRE, je te prie d’avoir pitié des enfants.
Mes sentiments sont semblables aux leurs, de sorte que, comprenant les miens, tu comprends également ceux des enfants.
Ô MÈRE, je pense sans cesse aux âmes des enfants. Impossible pour moi de chasser cette pensée. A mon avis, si mon PÈRE DU CIEL révélait au monde jusqu’à quel point lui est agréable une âme d’enfant, il est probable que le monde reconnaîtrait cet enfant comme roi de l’univers. S’il n’y avait pas les enfants dans le monde pour réjouir le regard de notre vrai PÈRE DU CIEL, certainement que Celui-ci ne voudrait plus abaisser son regard sur cette terre.

Autrefois, JÉSUS a particulièrement grondé les apôtres parce qu’ils avaient empêché les enfants de venir à lui. O MÈRE, bienheureux les enfants ! JÉSUS les a aimés plus que tous les autres.
 
Durant sa vie, il n’a pas hésité à les prendre dans ses bras et à leur donner des baisers. Et parmi les privilégiés de JÉSUS, personne n’a eu la faveur d’être pressé sur son Cœur et de recevoir ces marques d’amour, si ce n’est ces enfants. Ô MÈRE, nous sommes vraiment privilégiés, nous, les enfants…..
Ô MÈRE, me voilà rendu au bout de mon papier ; il ne me reste plus que quelques lignes. Veuille donc me donner un baiser, de même qu’aux âmes de tes enfants chéris….
Ô MARIE, les enfants sont vraiment comme des livres toujours ouverts où tous les hommes peuvent apprendre la conduite à tenir à l’égard de leur vrai PÈRE DU CIEL.

Mais, Ô MÈRE, comment se fait-il que je comprenne ces choses ? 
En vérité, c’est là l’œuvre de ma sœur, la petite THÉRÈSE. Mais parce que, autrefois, elle n’a pas eu assez de temps pour parler de toi aux enfants, elle veut bien se servir de moi maintenant pour le faire à sa place. Si je parle ainsi, ce n’est pas du tout dans l’intention d’arriver, par ces paroles, à me faire connaitre de tous les hommes mais bien parce que JÉSUS m’a révélé clairement ces choses aux environs du carême, l’an dernier, alors que j’étais assis sur ses genoux…..»
source: http://prophetesetmystiques.blogspot.ca/2010/03/propheties-marcel-van.html
 

[size=11]par MYRIAMIR le 5 DÉCEMBRE 2015  •  PERMALIEN
Posté dans MARCEL VAN- APÔTRE DE L'AMOUR
Tagué JÉSUS S’ADRESSE AU PETIT MARCEL VAN *LES ENFANTS !
[/size]

*JÉSUS PARLE DE CEUX QUI ONT MÉRITÉ L’ENFER UN NOMBRE INFINI DE FOIS* Voici des paroles que Jésus a dites au vénérable Marcel Van
 
 
 
 
 
 

29 Votes




Van, y a-t-il pour l’amour douleur comparable à celle de perdre une âme ?Naturellement, l’amour étant infini, il aime aussi d’un amour infini. Mais, cette infinité de l’amour ne peut étreindre fortement que les coeurs où se trouve une vraie confiance.


Sans cette vraie confiance, l’amour infini n’ayant plus rien qui lui permette d’adhérer à l’âme, comment pourrait-il encore la retenir ?…


Ô âmes pécheresses, la seule chose que je vous demande, et qui suffit pour que je vous presse sur mon coeur débordant d’amour, c’est que vous croyiez vraiment que l’amour vous aime infiniment. Croyez-vous que j’ignore combien vous êtes misérables ? 


Même si votre misère est infinie, vous devez quand même croire que mes mérites sont aussi infinis et infinis. Même si vos péchés vous ont mérité l’enfer un nombre infini de fois, vous ne devez pas pour autant perdre confiance en mon amour…

Mais hélas! Le malheur est que les hommes n’ont pas confiance en mon amour.






sourcehttp://chere-gospa.eklablog.com/venerable-marcel-van-priez-pour-nous-jesus-parle-de-ceux-qui-ont-merit-a115278226
(source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel)
par MYRIAMIR le 25 JUIN 2015  •  PERMALIEN
Posté dans MARCEL VAN- APÔTRE DE L'AMOUR
Tagué MARCEL VAN-CEUX QUI ONT MÉRITÉ L'ENFER UN NOMBRE INFINIS DE FOIS-FAUT CROIRE EN L'AMOUR DE JÉSUS


Le Christ s’adresse au petit Marcel Van *Prophétie sur la menace de mort à petit feu de la France*
 
 
 
 
 
 

30 Votes




En l’année 1945, le Christ s’adresse à Marcel Van!


(….)« Ensuite, Jésus revient sur les grandes menaces qui pèsent sur l’avenir de la France :
 
« mon enfant, prie pour le pays que j’aime particulièrement… Ah… La France… si on ne prie pas, elle sera encore une fois malheureuse, et le règne de mon amour ne pourra que difficilement s’y établir… Van, ne doute pas de ce que je viens de te dire, en voyant que la situation en France est déjà un peu plus stable…
 
Mon enfant, je parle ainsi pour que la France soit avertie et sache prévenir, car l’ennemi veut faire de ce pays un foyer de discordes. Il faut beaucoup prier… France ! ..France ! … Promets-tu de m’être fidèle ? Es-tu décidée à protéger et étendre le règne de mon amour dans le monde ? »


Après la menace du communisme, le Seigneur en évoque une autre, plus subtile et progressive :
 
« Petit apôtre de mon amour, écris au sujet de la France… Français, mes enfants, et vous, mes prêtres de France, je vous aime. Soyez sur vos gardes afin de prévenir. L’ennemi de mon amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Soyez sur vos gardes.
 
Ce parti, contrairement au parti communiste, ne nuira pas directement à mes enfants. Il ne détruira pas d’un seul coup le pays que j’aime, mais il le détruira peu à peu.
 
Oui, peu à peu, il va se propager, peu à peu il va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxiés il agira de façon à vous éloigner peu à peu de mon amour, pour vous rapprocher progressivement de l’amour profane. Oui, mes enfants, il agira ainsi peu à peu…


Ayez confiance en mon amour, consacrez votre pays à mon amour… Mieux vaudrait pour la France être gouvernée par un homme du peuple à l’esprit obtus, que de l’être par un ennemi de mon amour qui la mènerait à la ruine complète… Pauvre France ! une fois libérée du communisme, elle subira une influence plus perverse encore, celle de la Franc-maçonnerie
 
Ô France, pays que j’aime… Considère les paroles que je t’adresse ici… Français, mes enfants, si vous repoussez loin de vous mon amour, de quel amour pourriez-vous bien vous servir pour relever la France ? S’il n’y a aucun amour pour relever la France, alors la France se verra couverte d’épaisses fumées montant de l’enfer. .. »


 
source: https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/12/21/prophetie-sur-la-menace-de-mort-a-petit-feu-de-la-france/
par MYRIAMIR le 21 DÉCEMBRE 2014  •  PERMALIEN
Posté dans MARCEL VAN- APÔTRE DE L'AMOUR
Tagué LE CHRIST S'ADRESSE AU PETIT MARCEL VAN *PROPHÉTIE SUR LA MENACE DE MORT À PETIT FEU DE LA FRANCE*


Messages de Jésus et Marie reçu par… Marcel Van.. en 1946* Les apôtres des derniers temps *
 
 
 
 
 
 

27 Votes





 
L’ARMÉE DE LA SAINTE VIERGE
 
Jésus : « Il y aura aussi plus tard une armée de la Sainte Vierge…. souviens toi de prier dès maintenant pour cette faible armée car à peine sera-t-elle lancée dans la bataille, tout l’enfer se lèvera en bloc contre elle, de sorte qu’elle se verra comme dans l’impossibilité de lui tenir tête.

Mais dans la suite, l’enfer subira une défaite retentissante et alors la Sainte Vierge sera glorifiée sur cette terre.


Tu dois prier beaucoup pour que cette armée puisse lutter avec ardeur et courage jusqu’au bout. Cette armée n’existe pas encore actuellement, mais elle existera plus tard… »

 

LES APÔTRES DE MARIE
 
Le 3 septembre 1946, durant la méditation du soir, Van a une vision de Marie. Avec toute sa candeur, il trouve que « son visage a beaucoup de ressemblance avec celui de l’Enfant-Jésus, mais un peu moins joufflu ».
 
La sainte Vierge lui dit : « Van mon enfant, ne crains rien, malgré les souffrances, tu resteras toujours abrité sou mon manteau, en compagnie de l’Enfant-Jésus…..
Mes mains deviendront l’autel du sacrifice, tandis que toi, à l’exemple de sainte Thérèse, tu seras la victime d’holocauste offerte à l’Amour que Jésus accueillera… »

 

Le lendemain, Marie se mit alors à insister sur la venue de son règne : « Mon petit Van, voici une chose que je te recommande et que tu devras mettre en pratique…….
Je fais la même recommandation à ton père spirituel : demain, premier samedi du mois, jour qui m’est consacré, je ne te demande rien d’extraordinaire, mais seulement d’offrir tes œuvres à l’intention de mes petits apôtres – ceux-là qui doivent plus tard établir mon règne sur terre – afin que, remplis de ferveur et de courage, ils puissent tenir tête au monde et à l’enfer.


Mon règne arrivera après celui de l’Amour de Jésus ; et ce règne sera plus ou moins stable ici-bas, selon qu’il y aura plus ou moins de prières.
Si l’on prie peu, il durera peu ; mais plus on priera, plus aussi mon règne sera solide et de longue durée.
Vu que mon règne viendra après le règne de l’Amour de Jésus, il ne sera que le signe qui révélera clairement aux hommes le Règne de l’Amour de Jésus, et amènera le monde à reconnaitre que je suis vraiment Mère. »


 


MARIE CONTINUE A RÉVÉLER A VAN SA MISSION

(5 janvier 1946)
 
« Mon enfant, souviens-toi toujours que je t’ai donné une mission particulière envers moi…..Tu dois beaucoup prier pour les apôtres de mon règne.
La prière leur servira d’arme et de nourriture ; et avant de les engager dans la bataille contre l’enfer, il faut que je leur prépare cette arme et cette nourriture dont ils se serviront plus tard.
C’est à toi que je confie cette mission que tu devras remplir pendant que tu es encore sur cette terre. Au ciel, je t’en confierai une autre ».

 

Au XVIIIe siècle, saint Louis Marie Grignon de Montfort annonçait le règne de Marie par l’éclosion future des apôtres des derniers temps ; au XXe siècle, on voit se lever beaucoup d’apôtres de Marie dont l’admirable saint Maximilien Kolbe.
En 1936, celui-ci écrit : « Il faut que l’Immaculée règne dans le cœur de tous ceux qui se trouvent partout dans le monde sans distinction de races, de nationalités, de langues et, aussi, dans le cœur de tous ceux qui vivront en n’importe quel temps jusqu’à la fin du monde……
Ceux qui se donnent à l’Immaculée désirent conquérir pour elle le monde entier…»


Marie donne encore des précisions sur ses futurs apôtres : « Van, écoute-moi. Comme Jésus te l’a dit auparavant, au début de la lutte, mes apôtres paraitront très faibles, si faibles qu’on les croira incapables de tenir tête à l’enfer…
Par là, mes apôtres apprendront à être plus humbles…..



Cependant, plus l’enfer aura été victorieux auparavant, plus il sera honteux ensuite…



Car ce ne sera pas moi en personne qui écraserai la tête de Satan, mais mes enfants….


 

Voyant que j’utilise mes faible enfants, comme autant de pieds pour lui écraser la tête, Satan sera honteux…..




Ensuite, mon règne s’établira peu à peu dans le monde, comme Jésus te l’a dit.
Je serai beaucoup glorifiée sur la terre, mais, petit enfant, il faut que tu pries beaucoup pour mes petits apôtres.
Prie en paroles, prie par tes soupirs, prie par tes désirs…»

 

_________________
Je ne souhaite rester qu'un petit burin dans la main du sculpteur, qu'est Jésus-Christ, Notre Divin Seigneur
Revenir en haut Aller en bas
http://lesescouadesdemarie.forumactif.org
 
Extraits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les escouades de la Vierge Marie :: Marcel Van :: Doc à propos de Van-